De nos jours, nous cultivons encore les terres comme le faisaient les générations passées, de façon traditionnelle, car c’est ainsi que nous avons toujours vécu et grandi.